Accueil du site > A la UNE > La Veille Stratégique dans les pays francophones

  La Veille Stratégique dans les pays francophones

jeudi 17 mars 2011 , par Mounir Rochdi     Bookmark and Share

On dit souvent que l’information n’a pas de nationalité. Peut-on en dire de même pour la Veille Stratégique. Est-ce que la démarche reste la même dans les pays francophones ?

Même si les règles d’un dispositif de veille efficace restent sensiblement les mêmes, il existe néanmoins certaines différences entre les pays francophones de continents différents. Ces différences sont directement influencées par l’accès et la disponibilité des informations, par le contexte économique et politique, et surtout par l’environnement socio-culturel.

En France, lorsque l’on souhaite avoir des informations simples sur une entreprise (Chiffre d’affaire, date de création, nom du dirigeant, etc), il y a le réflexe Infogreffe ou encore societe.com pour consulter le registre de commerce des sociétés françaises. Dans certains pays francophones, obtenir ces informations peut être très difficile. Aucune base de données nationale numérisée regroupant le registre de commerce national n’existe. La consultation sur demande écrite d’un registre de commerce ou des délais très longs avant de pouvoir accéder à la requête de consultation sont nécessaires. Cet accès à l’information aura forcément un impact sur la veille qui est censée être très réactive.

Ce défaut d’accès rapide à l’information a permis de développer un autre aspect de la Veille : le réseau humain.

Faute de sources électroniques, les veilleurs de certains pays ont développé un réseau de connaissance qui leur permet de s’informer autrement et légalement bien sûr. D’autres encore se sont tournés vers des bases de données financières et mondiales. Mais celles-ci, en plus de leurs coûts, ne pourront pas lister toutes les entreprises du monde. Mais si l’entreprise cible y est référencée, ces bases fourniront des informations plus détaillées et des analyses spécialisées.

Contexte économique et politique

La stabilité d’un pays, l’implication du gouvernement sur le sujet et la nature de l’économie du pays (libérale ou autre) influent directement sur le processus de veille. Une économie libérale par exemple est très ouverte à la concurrence et incitera les entreprises à être plus compétitives tant au niveau national qu’international avec l’ouverture des marchés. A l’inverse, dans d’autres économies, une poignée d’entreprises jouira d’un monopole sur le marché. Elles ne sentent pas donc menacées ou du moins pour le moment. Un pays politiquement instable, n’encouragera pas non plus les IDE (Investissement Direct à l’Etranger) et les capitaux nationaux risquent de fuir.

Environnement Socio-culturel

Plus de 800 millions d’hommes et de femmes partagent la langue française dans 75 pays différents à travers le monde (Source : Organisation internationale de la Francophonie). Cependant, partager la même langue ne signifie pas partager la même culture. Cette différence est parfois visible dans un même pays. La culture influe directement sur l’information, son interprétation, sa diffusion, son partage, son analyse. L’exemple le plus représentatif est celui de la rétention de l’information. Certains ont malheureusement mal interprété le dicton « Qui détient l’information détient le pouvoir ». Nous dirons même que "l’information est une donnée périssable qui doit être analysée avant sa date limite d’interprétation."

Vous l’avez compris, même si la démarche de Veille Stratégique reste la même dans les pays francophones et reprenant le schéma (besoin, collecte, traitement et diffusion) il subsiste des différences logiques qui permettent d’enrichir les expériences et de s’adapter à différentes situations.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0